Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Doëlan-Clohars-Environnement
  • : Protection et valorisation des sites, sentiers, chemins, faune et flore, eaux et mer, patrimoine et cadre de vie à Clohars-Carnoët (29360) contact : asso.dce@gmail.com
  • Contact

Vie de l'association

En cliquant sur les mots et années soulignés ci-dessous vous accédez aux documents :   

> Statuts votés le 28 octobre 2010 (sur le site de l'association) cliquer sur : link

Journal annuel de "DCE" des années :  2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 -

2006 - 2007 - 2008  - 2009 -  2010  - 2011 -   2012  - 2013

Recherche

Pages

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 19:03

Un cabinet de juristes de Brest propose une conférence sur l'application de la loi Littoral sur la commune, Vendredi 23 septembre à 18 h 30 à la Salle des Fêtes de Clohars-Carnoët 

 

 

DCE : Merci à ceux qui peuvent s'y rendre et poser des questions sur l'impact de la loi Littoral sur le PLU, et sur la préservation de notre environnement dans la commune et particulièrement autour de Doëlan !

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 06:44
DCE vous informe : 
 
Dimanche 18 septembre 2011 au Cap-Coz à Fouesnant: 

RASSEMBLEMENT ANTI-ALGUES VERTES

> à 11 heures marche suivie d'un pique-nique  

> à 15 heures  RASSEMBLEMENT


(ci-dessous lire l'article paru dans Ouest-France)

 

"La Coordination marées vertes organise le dimanche 18 septembre un rassemblement régional contre les algues vertes au Cap-Coz, à Fouesnant, près de Quimper (Finistère). La dernière grande marée de cette semaine a été l’occasion pour les associations environnementales, Eau et Rivières de Bretagne et l’ASPF (Association pour la sauvegarde du Pays fouesnantais), de porter le regard sur un autre problème lié aux algues vertes, la pêche à pied. « Plusieurs témoignages, un peu partout en Bretagne, font état de zones de pêche condamnées. C’est le cas de Bot Conan, à Fouesnant », regrettent-elles"

Partager cet article
Repost0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 12:48

Article du Journal du Dimanche du 24 juillet 2011

Par Christel De Taddeo

 

cliquer sur link pour accéder à l'article du JDD
Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 09:34

Nous publions cet article paru dans le Télégramme, ainsi que la réaction d'un élu de la municipalité d'Arradon (Morbihan) DCE

13/08/2011

 

Goulven Vernois n'a pas l'intention de quitter sa petite maison de Kirion, promise à la destruction, dont il a fait sa résidence principale depuis 2005

 

On y accède par un petit chemin en pente. Une voiture passe mais tout juste. C'est là que Goulven Vernois a décidé de venir habiter à titre principal en 2005. Jusque-là, il était à Vélizy, dans la région parisienne. Le golfe est tout proche. Mais ce n'est pas la proximité avec la mer qui l'a décidé à changer de domicile. C'est la volonté de conserver sa maison, désormais sous le coup d'une possible destruction. Goulven Vernois a 82 ans et il est veuf. Il vit quasiment dans deux pièces, cuisine et bureau chambre. «Mais il n'y a pas de problème, dit-il. J'ai un poêle pour me chauffer et c'est rare ici qu'on ait des hivers très froids». Son ordinateur est allumé en permanence. Sa mémoire, à lui, est quasiment sans faille. Sont rangés sur une étagère tous ses documents concernant son affaire - plusieurs classeurs - et au-dessus de son bureau des idées de brevet qui attendent dans des boîtes. Goulven Vernois, ingénieur, a travaillé au Commissariat à l'énergie atomique dans un service de minéralogie avant de devenir commerçant à Vélizy. «Je venais passer ici les vacances avec mes enfants. Si j'y habite maintenant, c'est pour ne pas être mis dehors».

Rendez-vous des Cap Horniers

Sa maison date de 1882. C'est son arrière-grand-père qui l'a fait construire sur un terre-plein. «Il était marin Cap Hornier». Et comme elle servait de lieu de retrouvailles pour les Cap Hornier de Vannes, il estime qu'«elle fait partie de l'histoire patrimoniale des Cap Horniers». Entre les explications de ses déboires juridiques et l'histoire de sa maison, Goulven Vernois ne perd pas le sens de l'humour. «Mon aïeul, quand il a arrêté le Cap Horn n'en a pas moins continué à naviguer, pour aller chercher son rhum à la Martinique. Il avait ses exigences».

Une maison voisine

L'ancien capitaine des mers du Sud n'était pas en réalité le premier occupant du coin. «Mon arrière-grand-père, raconte Goulven, avait embauché comme marin Joseph Ardeven, un cultivateur qui avait fait mauvaise fortune. Quand Joseph Ardeven a pris sa retraite d'inscrit maritime, il a fait une maison à Kirion et c'est lui, ensuite, qui a demandé à son ancien capitaine de faire de même». Voilà pourquoi Goulven Vernois n'est pas complètement isolé au bord de l'eau à Kirion. L'ancienne petite demeure de Joseph Ardeven est également toujours debout. Elle appartient à Marie-France Joblin-Depalle, qui s'y trouve actuellement avec son époux. Cette maison avait été rachetée par son père qui fut pharmacien à Vannes. Elle servait aux vacances.

Vivre jusqu'à 100 ans

Mais le couple a désormais l'oeil rivé sur le calendrier, car c'est le 31 octobre 2011 que, théoriquement, leur maison doit disparaître. «Pourtant, regrette Marie-France Joblin, la décision de la Cour européenne ne fait pas obligation de démolir, c'est le choix de l'État alors que l'intérêt public n'a jamais été évoqué». Goulven Vernois, lui, a demandé à l'ancien préfet François Philizot d'y habiter jusqu'à ses 100 ans, «l'objectif qu'il se fixe». En attendant, il continue à payer sa redevance de 4.326 € par an, tandis que l'astreinte de 15 € par jour pour occupation sans titre continue depuis 1993 de peser sur sa tête. .

Un élu de la minorité monte au créneau

Gilles Gaultier, en tant qu'élu de la minorité et habitant de Pen Er Men depuis 1971, souhaite s'exprimer sur la menace de destruction touchant quatre maisons côtières arradonnaises. L'une se situe à la Pointe, deux se trouvent à Kerion, et la dernière, avec une tourelle, est proche de chez lui. Par le biais d'un communiqué de presse envoyé jeudi 11août, il veut rendre publique son action: «J'ai rencontré mardi matin le président du conseil général du Morbihan, François Goulard. Ce dernier a passé durant son enfance des vacances à Arradon, du côté de la Pointe. Il est donc attaché à cet endroit. Aussi a-t-il suggéré au préfet Jean-François Savy une solution juridiquement acceptable, permettant de sauvegarder ce patrimoine bâti, en lui donnant un usage public. Ce patrimoine est également d'ordre culturel: n'oublions pas qu'autrefois, la maison de Goulven Vernois était le lieu de réunion des Cap-Horniers vannetais au début du 20e siècle. Trouver une issue positive, voilà ce qui m'importe. Quand on étudie l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme, il n'y a pas d'injonction de démolir ces bâtiments, la cour met simplement l'État français face à ses responsabilités. La destruction de ces maisons me paraît être une décision arbitraire d'une administration déshumanisée et intransigeante. La commune, quant à elle, avait un certain nombre de recours pour amener l'État à revoir ses positions, en négociant fermement avec ses représentants successifs, pour défendre les intérêts de ses habitants. Lors du prochain conseil municipal courant septembre, la minorité soumettra au vote son vœu de conserver et de défendre le patrimoine bâti et culturel d'Arradon. Je pense qu'une réelle mobilisation des élus, ainsi que le soutien de la population, seront les clés pour sortir de cette situation extrême. Au cours de ces semaines, des actions citoyennes sont à privilégier comme notamment celle de l'association des Amis de Pen Er Men, présidée par Nicolas Bourdy, qui organise un rassemblement le samedi 20août devant la maison de Pen Er Men. Le but étant avant tout de préserver cet environnement mis en danger». Le maire, Dominique Mourier, actuellement en congé, n'a pu être contacté.

Partager cet article
Repost0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 23:40

Nous avons trouvé dans "Grain de sel" un article sur le carénage et l'art de bien le maîtriser, qui nous semble sans parti-pris et suffisamment informatif pour nourrir une discussion sur ce sujet d'actualité dans les ports de Bretagne et d'ailleurs.

cliquer sur   link pour l'ouvrir !

Bonne lecture

 

DCE Webmaster

 

Ce type de carénage déjà interdit, ne sera bientôt plus possible sur l'ensemble du littoral

 

Périodiquement, il faut effectuer sur le bateau ce qu'on appelle le "carénage". On désigne ainsi  la série d'opérations de révision périodique de la coque d'un bateau.

 

Plus il reste dans l'eau et plus un bateau se salit. Des coquillages et mollusques viennent même, si l'on y prend garde, élire domicile sur la coque.

 

Les salissures sont de trois types :  Lire la suite dans l'article...

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 21:23

 

 

   

Fête des Goémoniers : elle aura lieu le 28 août

 (article Le Télégramme 14 juin 2011)

 

 

 

 

 P1010499-w

 photo Jacques de Beaufort

 

L'assemblée générale des Goémoniers qui s'est tenue jeudi, en soirée, permet d'annoncer que la Fête des goémoniers se déroulera le dernier dimanche d'août. Une pause a été marquée en 2010 pour mieux revenir puisque le nouveau bureau a annoncé une alternance Fête des goémoniers et Fête des battages. Depuis quelques années, l'association ne retire pas de bénéfice de cette manifestation; elle maintient un «équilibre entre les dépenses et les recettes».

 

Pas de Rigolo cette année

 

 Jeudi, les membres ont donc cherché des solutions pour améliorer ce point. Quel menu proposer? Jambon à l'os ou andouille-purée? Qui fera le far avec des oeufs et du lait (pas de poudre)? La présence du cercle celtique les Korollerien Laëta est confirmée, en tenue de travail le matin et en «beaux habits» pour le spectacle. Une nouveauté a été suggérée par Serge Levrel. Le 28août est le jour du pardon à Notre-Dame-de-la-Paix; il pourrait y avoir une bénédiction des attelages. Cette année, le Rigolo n'est pas libre. Il faut trouver un autre vieux gréement.

 

Le nouveau bureau

 

 Le nouveau bureau sera présidé par Michel Flécher, Youn Grévellec devient vice-président. La secrétaire reste Annie Morrison, secondée par Laetitia Wattez. La trésorière sera Jeannine Stéphan (Jacques Valois se retire pour des raisons de santé). Simon Maguer la secondera. Claude Cadoret aura la charge de la communication et de la publicité. Francis Lyon aura la lourde charge de la sécurité, de la buvette et des banderoles.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 11:54

DCE : vous pouvez réagir à cette article, en postant vos commentaires sur le blog !

15 avril 2011 - La Télégramme

Créé en 2009, l'établissement public foncier d'État de Bretagne veut se donner les moyens de ses ambitions. Une taxe payée par les foyers fiscaux et les entreprises va lui permettre de lever 20millions d'euros.

Sur les prochains avis d'imposition des taxes d'habitation et foncières, la colonne TSE (pour taxe spéciale d'équipement), jusqu'à présent vide, comportera désormais un chiffre. Il correspondra au montant du nouvel impôt dont devront s'acquitter les ménages et les entreprises bretons au profit de l'établissement public foncier de Bretagne (Foncier de Bretagne).

De 4 à 9euros
Cette nouvelle taxe, pour laquelle plus de 70% des communautés de communes et d'agglomération de Bretagne ont donné leur accord, variera selon les communes en fonction de leurs valeurs locatives. Sont concernés par cette taxe tous les foyers fiscaux, locataires, propriétaires d'une résidence principale ou secondaire et entreprises. Seuls sont exonérés les ménages qui ne paient pas de taxe d'habitation. Pour un locataire, le montant de ce nouvel impôt se situera en moyenne autour de 4euros. Pour un propriétaire résident, il variera entre 6 et 9euros. Pour les entreprises, la fourchette va de 10 à 12euros. «C'est un impôt extrêmement faible et qui n'a pas vocation à augmenter mais c'est un impôt», reconnaît Daniel Cueff, le président de Foncier de Bretagne. Selon les calculs des services fiscaux, cette taxe permettra de lever 20millions d'euros par an. Ce qui autorisera Foncier de Bretagne à emprunter 20 autres millions d'euros auprès de la Caisse des dépôts et consignations.

Maîtriser le coût du foncier
«Sur les cinq prochaines années, ce seront donc 240millions d'euros qui seront affectés à la politique foncière en Bretagne», observe Daniel Cueff. Une politique qui se veut ambitieuse et dont «la priorité des priorités» est de stopper l'étalement urbain et le grignotage des terres agricoles. «Il faut que l'on arrive à être extrêmement sobre en consommation de terrains». Pour ce faire, Foncier de Bretagne va acquérir, pour le compte des collectivités, du foncier dans les bourgs et les centres-villes «où il y a énormément de dents creuses» pour construire d'abord sur le coeur de la ville. Même chose pour les zones d'activités où il s'agit d'abord de travailler sur les friches industrielles plutôt que de les aménager sur des terres agricoles. Un autre objectif est de maîtriser le coût du foncier, notamment dans les zones littorales «où les communes ont de plus en plus de mal à acheter des terrains pour installer leur propre population dans des logements à loyers abordables».

Aux territoires de saisir Foncier de Bretagne
Foncier Bretagne entend également agir sur les bassins-versants algues vertes. Un accord a été signé avec la Safer (*) pour encourager les échanges de parcelles et redistribuer les zones humides à des formes d'agriculture respectueuses de l'environnement. À souligner que les interventions de Foncier de Bretagne ont vocation à couvrir l'ensemble de la Bretagne. «Mais, précise DanielCueff, c'est aux territoires de saisir Foncier de Bretagne». Une convention sera signée, la semaine prochaine, avec Brest Métropole Océane.

  • Yvon Corre

    * Société d'aménagement foncier et d'établissement rural.
Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 19:14

 

 21 mars 2011 Article et photo Ouest-France

·                                  

 

 
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 00:17

cliquer sur link pour voir la série de photos publiées par le Télégramme.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 15:36

cliquer sur link pour lire l'article de Ouest France du 9 janvier, sur le naufrage de l'AMANDHELO !

Partager cet article
Repost0