Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Doëlan-Clohars-Environnement
  • : Protection et valorisation des sites, sentiers, chemins, faune et flore, eaux et mer, patrimoine et cadre de vie à Clohars-Carnoët (29360) contact : asso.dce@gmail.com
  • Contact

Vie de l'association

En cliquant sur les mots et années soulignés ci-dessous vous accédez aux documents :   

> Statuts votés le 28 octobre 2010 (sur le site de l'association) cliquer sur : link

Journal annuel de "DCE" des années :  2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 -

2006 - 2007 - 2008  - 2009 -  2010  - 2011 -   2012  - 2013

Recherche

Pages

23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 08:56
   
De grosses lacunes à Doëlan concernant l'entretien des rives et des abords du port. On ne sait pas où sont passés les services d'entretien municipaux !
Nous craignons pour l'avenir de notre port, alors qu'il est et reste un des principaux atouts de la commune de Clohars-Carnoët et le centre d'intérêt du tourisme des plaisanciers.Sans compter son importance pour les professionnels de la pêche !                                                                                                                              
 
DCE le dit et le répète depuis longtemps : il faut être vigilant car aucune situation n'est acquise, et l'environnement d’un port se dégrade vite. De plus les coûts de remise en état sont en général bien supérieurs à ceux d'un entretien régulier !
 Des exemples que nous avons déjà évoqués ici ou là, mais qui n'ont pas évolués : 
 
- Les murets du Pont-Du (photos 1 et 2)
 
Ils ont été refaits à neuf il y a plusieurs années, et le travail était de qualité. Aujourd'hui ils ne sont pas entretenus, la végétation et le lierre en particulier couvrent une bonne partie des pierres sèches  des deux côtés de la route et aussi des deux côtés des murets. Quant on sait à quelle allure le lierre produit ses ravages sur les murs de pierre (il suffit de regarder ailleurs le résultat) on ne peut qu'être inquiet sur le devenir des parapets du pont !                                                                                 n° 2- Pont-Du
n° 1 - Pont-Du
 
 
 
- Les marches d’escaliers allant à la ria (photo 3)
A plusieurs endroits elles sont recouvertes d’algues et de mousses vertes. C’est glissant et ce n’est pas beau !
n° 3 - Marches RD
 
 
- Les parapets du quai Rive-Gauche (photos 4, 5, 6)
En particulier dans la partie allant du quai Kernabat au phare aval (vert). La végétation y foisonne, le lierre prospère et va même jusqu’à traverser les murets dans leur largeur : pierres descellées, fissures et affaissements se rencontrent à plusieurs endroits. La restauration en ciment grossier faite sur le dessus des murets ne servira à rien, c’est par en dessous que la maladie progresse…           
 
 
                                                  n° 5 - Parapet RG
 
 
n° 4 - Parapet RG
 
n° 6 - Parapet RG
 
 
 
 - Contreforts de la route, entre les parapets et l’estran, quai Kernabat (photos 7 et 8)
Ils sont en principe très beaux et fort bien restaurés. Les pierres sont soient sèches soient jointoyées proprement.
Problème à nouveau : le lierre commence à faire son œuvre destructrice là aussi, et cela est bien dommage, car il serait aisé d’y remédier en le retirant (accès à marée basse) et en rendant au mur sa solidité originale.
n° 7 - Contrefort RGn° 8 - Contrefort RG
 
 
 
 
 
 
 
Nous n’évoquerons pas ici à nouveau l’état préoccupant de la digue du port de Doëlan, qui a fait l’objet d’un article dans le blog le 26 mars 2013 : « avis de tempête sur la Grande-Vache : pas de travaux en 2013 » !
Grande-Vache.jpg
 
 
Nous appelons les riverains et amoureux du port de Doëlan à s’exprimer et à nous faire part d’autres exemples de situations pour lesquelles DCE peut et doit intervenir.
 
DCE
  
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Bonjour,<br /> Il nous paraît clair que les berges et les fondations mêmes du port ne sont plus entretenues. Il s'agit d'une urgence que d'y remédier, et de les entretenir régulièrement. Pour ce faire, plus<br /> d'employés communaux doivent réaliser ces tâches, comme cela était le cas auparavant. La régularité dans ces travaux est essentielle.<br /> Véronique Galliot
Répondre
J
Juste un complément d'information:<br /> <br /> L'entretien, depuis la propriété elle même jusqu'à la partie horizontale recouverte par la mer,est de la responsabilité du propriétaire du terrain, à savoir de l'Etat lui même (phares), du<br /> département (voie départementale longeant le port), de la commune (cale Tonnerre - si besoin)et de cette dernière éventuellement si la convention entre la Commune et le propriétaire privé le<br /> prévoit.<br /> <br /> Globalement, en effet, il me semble qu'il est du devoir de la commune d'alerter et de faire agir les différents acteurs concernés.<br /> Cordialement<br /> Jean-Pierre
Répondre