Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Doëlan-Clohars-Environnement
  • : Protection et valorisation des sites, sentiers, chemins, faune et flore, eaux et mer, patrimoine et cadre de vie à Clohars-Carnoët (29360) contact : asso.dce@gmail.com
  • Contact

Vie de l'association

En cliquant sur les mots et années soulignés ci-dessous vous accédez aux documents :   

> Statuts votés le 28 octobre 2010 (sur le site de l'association) cliquer sur : link

Journal annuel de "DCE" des années :  2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 -

2006 - 2007 - 2008  - 2009 -  2010  - 2011 -   2012  - 2013

Recherche

Pages

29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 19:19

Nous publions ici le texte du Communiqué de Presse adressé par l'ensemble des associations réunies en groupe de travail, qui s'opposent aux projets de cultures marines pour lesquels le Préfet du Finistère a récemment donné son feu vert.

 


COMMUNIQUE DE PRESSE

Hier lundi 17 novembre, les responsables des 8 associations membres du « Groupe de travail sur le projet de cultures marines à Moëlan-sur-Mer » ont été reçus par le maire de Moëlan, M. Marcel Le Pennec.

L’objectif était de faire le point après la parution des 4 arrêtés du 22-10-14 du Préfet du Finistère autorisant l’implantation d’une zone de 225 hectares d’exploitation industrielle d’algues et coquillages devant la côté moëlanaise : quelles positions, quels arguments, quelles possibilités pour ester ou pas en justice ?

Les conclusions sont les suivantes : les 8 associations restent opposées au projet et ont décidé d’attaquer en justice les arrêtés. Elles souhaitent le faire en concertation avec la mairie. Le maire pour sa part a annoncé qu’il allait convoquer dans les jours qui viennent le conseil municipal sur cette question du recours en justice.

 

Ci-dessous l'article paru dans le Télégramme du 19 novembre à ce sujet.

Nous continuerons dans les jours qui suivent à vous tenir informés des réactions dans la presse et des actions entreprises par le collectif d'associations

 

Algoculture. Mobilisation des opposants 19 novembre 2014

Les opposants au projet de culture d'algues ne baissent pas les bras. Ainsi, les huit associations qui ont constitué un groupe de travail à ce sujet ont été reçues à leur demande, lundi, par le maire. Et elles annoncent dans un communiqué qu'elles ont décidé d'attaquer en justice les arrêtés préfectoraux. Elles précisent qu'elles souhaitent le faire « en concertation avec la mairie ».

Selon ce communiqué, « le maire pour sa part a annoncé qu'il allait convoquer dans les jours qui viennent le conseil municipal sur cette question du recours en justice ».

Ces associations rencontreront à nouveau le premier magistrat début décembre.

« D'ici là », écrivent-elles, « les arguments sont préparés et seront soumis à des conseillers juridiques ».

Liste Bourc'his : « Une consultation populaire » De son côté, la liste municipale conduite par Pascal Bourc'his, « Moëlan, ma commune, j'y tiens », prend une position similaire. « Nous pensons qu'un recours au Tribunal Administratif », écrit-elle, « doit être effectué, tout en sachant que les décisions ne seront connues, au mieux, que dans quelques années ». « C'est pourquoi nous demandons une nouvelle fois la tenue d'une consultation populaire sur la commune », poursuit-elle, « et nous réitérons notre soutien à toute opposition au projet ». Derrière ce dossier, la liste voit « des raisons financières extrêmement juteuses. Les lobbies impliqués dans l'affaire l'ont très vite compris : subventions à tous les niveaux, faible main-d'oeuvre, possibilités d'extension conséquentes, recettes financières à court terme, autrement dit, profits sans retenue... ».

APPM : AG extraordinaire Enfin, l'APPM, l'Association des Plaisanciers de Merrien, qui ne fait pas partie du groupe de travail cité précédemment, mais s'affirme elle aussi opposée au projet d'algoculture, organise une assemblée générale extraordinaire samedi, à 18 h 30, dans la salle multifonctions, derrière la MLC de Moëlan. Elle aussi étudiera à cette occasion l'éventualité d'un recours auprès du Tribunal Administratif. Seuls les adhérents à jour de leurs cotisations 2014 pourront voter. Ses statuts, dit-elle dans un communiqué, « prévoient qu'une telle décision doit être prise suite à un vote de la majorité des adhérents présents ou représentés à une assemblée ».

DCE

Partager cet article
Repost0

commentaires